Projection - débat à Pont-à-Mousson (54) - Utopia, GVs

De wiki.gentilsvirus.org
Version du 25 février 2016 à 15:17 par Catherine vergnaud (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher
  • Pages liées :
Gentils Virus Lorrains
Diffuser la démocratie par les films

Sommaire

1 Annonce

Lister ou créer les événements - Calendrier mensuel
Titre: Projection - débat à pont-à-Mousson (54) - Utopia, GVs et citoyens intéressés.
Début: 2014/05/21 20:15 Fin:
Type: Reunion Lieu: Pont-à-Mousson (54) StudnickaOliver, 12 rue du camp
Description: Projection-Débat 2.jpeg



Projection proposée par Utopia du documentaire de Christophe Nick "Le jeu de la mort".
Fiche vidéo Wiki Gentils Virus
Entrée libre et gratuite.

2 La vidéo du film

Le jeu de la mort (2009) (documentaire)
Documentaire : "Le Jeu de la mort" (Soumission à la télévision)
(à rapprocher de FV:J'accepte Le contrat tacite des gens qui dorment et de l'expérience de Milgram : http://www.dailymotion.com/video/x58czd_soumission-a-l-autorite-experience_news )



Vu sur info-libre ([1])
Voir aussi l'article WikipediA

Et des notes et analyses sur la vidéo : Projection - débat à Pont-à-Mousson (54) - Utopia, GVs#Notes prises pendant la projection du film
FICHE : FV:SoumissionAlaTelevision
Voir toutes les fiches vidéos

"Le jeu de la mort" (2009), Documentaire coproduit par France Télévisions et la Radio Télévision Suisse 1 en 2009, diffusé pour la première fois en mars 2010, et mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu'à des tensions pouvant entraîner la mort. La mise en scène reproduit l'expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l'influence de l'autorité sur l'obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l'objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n'est pas au courant de l'expérience. La différence notable avec l'expérience originelle est que l'autorité scientifique est remplacée par une présentatrice de télévision, Tania Young.

3 Notes prises pendant la projection du film

3.1 Causes de l'obéissance du candidat

  • Face à l'exigence situationnelle du jeu télévisé le candidat se retrouve seul,
  • Il doit gérer son image,
  • Il se trouve sous tension avec l'affrontement entre ses valeurs compatibles et celles non compatibles à l'exigence situationnelle,
  • Il reçoit des ordres et des injonctions en cas de doute,
  • Il fonctionne en mode automatique,
  • Il a la volonté de bien faire.

Ces causes produisent une intériorisation de l'obéissance par le candidat.

3.2 Etat agentique

Le candidat se trouve en position d'agent d'exécution, il a signé un contrat, il s'engage dans l'obéissance, il s'y engage de plus en plus au fil des manettes poussées, il y a une escalade d'engagement.
Le candidat est inséré dans un système où il obéit à un statut supérieur.
Cela obstrue ses pensées propres et le candidat décide de se comporter comme il pense que le supérieur s'attend à ce qu'il se comporte.

L'état agentique est en psychologie l'état d'un individu qui se considère comme l’agent d’une volonté extérieure (mais le sens moral de l’individu ne disparaît pas : tension, état d’âmes, conscience du mal. Ils se sentent engagés auprès d’une autorité extérieure.). Source

3.3 Mécanismes de protection et accentuation de l'obéissance

  • Le rire :

l'incompatibilité entre les valeurs du candidat et la situation implique une tension. le rire est un exutoire de la tension. le rire permet de baisser la tension. la baisse de la tension permet à la situation de redevenir supportable. Cela pousse de fait à une augmentation de l'obéissance.

  • La tricherie :

le candidat peut essayer d'aider le sujet qu'il châtie. C'est une forme de désobéissance. Tricher permet de déculpabiliser. Cela libère le candidat, cette libération augmente l’obéissance.

  • Négation et rejet du sujet châtié :

le candidat peut rapidement devenir indifférent soit au silence soit aux cris du sujet châtié et continuer le "jeu" voire même parler en occultant les cris et semblant devenir sourd à la détresse exprimée. Il y a un rejet des cris, un négation des supplications. C'est une façon de prendre du recul et de mettre à distance. Le candidat se protège lui-même car il est en perte de contrôle. Cela engendre un désir d'en finir au plus vite et donc d'aller jusqu'au bout du "jeu". Il n'y a plus d'affrontement à l'autorité.

  • Négation du réel :

le candidat peut aussi ne pas croire à la situation, penser que cette situation est trop folle donc fausse. Cette négation de l'évidence constitue alors une bonne raison à l'obéissance. Le candidat fait le pari fou que la TV ne peut pas faire ou permettre cela. C'est une technique d'aveuglement qui permet de supporter ce que l'on fait contre ses valeurs, cela permet en fait de consolider la confiance en l'autorité.

  • Déport de la responsabilité :

Le candidat peut essayer la négociation. Cela lui permet ensuite d'éviter de porter la responsabilité des actes. Il y a déport de la responsabilité sur l'autorité.

3.4 Du refus d'obéir à l'affrontement radical à l'autorité

Le refus d'obéir malgré les injonctions de l'autorité qui peuvent être de plus en plus fortes est un processus d'une grande difficulté surtout lors d'une détresse psychologique.
Le refus qui amène la rébellion est le fait d'accepter de refuser le "je dois" et de décider de dire "je ne veux pas" ; cela enclenche la désobéissance.
La désobéissance est toujours un acte individuel.
La rébellion vient de l'éducation reçue et de l'expérience personnelle acquise.
La désobéissance constitue le danger pour tout pouvoir qui abuse de son autorité ; c'est donc bien la fin du respect en une autorité à laquelle on avait fait confiance.

3.5 Conclusion relative à l'impact télévisuel

La TV est un système puissant qui a une emprise sur la plupart des individus qui dépasse d'autres systèmes ayant des emprises sur les individus telle la religion par exemple.
La télévision impose ses valeurs et diffuse ses modèles.
Le total du temps passé devant un écran de télévision calculé en années de vie - selon le cumul des horaires quotidiens tout au long des années au cours d'une vie ( en moyenne : 3h30 / jour dès 5 ans jusqu'à 80 ans) - place l'activité télévisuelle en deuxième position juste après le sommeil et juste avant le travail.
Il y a donc une masse d'individus fabriquée par la télévision et cette masse est gérée au niveau des pensées et des comportements telle au sein d'un totalitarisme.

4 Débat

Nombre de personnes présentes = 7

4.1 Situation et état des candidats

  • Concernant les mécanismes de protection il a été remarqué qu'ils étaient identiques lorsque les gens ne veulent pas parler d'un sujet, ainsi l'utilisation du rire, de la tricherie ou de la surdité.
  • Un questionnement s'est posé quant à la culpabilité que devaient ressentir les candidats lorsqu'ils découvrent que ce jeu constituait une expérience et qu'ils réalisent à quel point ils ont subi l'autorité ; puis sur le fait qu'ils devaient ensuite vivre avec cette culpabilité.
  • Un autre questionnement s'est posé concernant les candidats qui étaient allés jusqu'au bout du jeu - 30 % - et notamment pour ceux qui avaient ensuite émis le fait qu'il étaient "bêtes et disciplinés" alors qu'il n'y avait rien à perdre s'ils désobéissaient et qu'ils savaient que c'était un test d'émission sur un jeu.
    - Il a été soulevé qu'une de ces raisons pouvait être l’honnêteté, un sens fort de l'honneur à assumer jusqu'au bout un contrat - contrat signé avant le jeu - et que cette qualité pouvait donc en certaines situations être plutôt dangereuse. Un certain lien a été effectué avec l'armée et le contrat signé lors de l'engagement militaire. Dans un contrat, parfois, l'obéissance absolue est incluse et sous-entend la perte de l'autonomie.
    - Une autre raison pouvait être l'état hypnotique qui implique que le candidat ne peut s'arrêter sans remettre en cause ses anciens choix.


4.2 L'enfant et l'éducation

  • Un rappel historique a été fait concernant le rapport entre les parents et les enfants avec le fait que souvent les enfants étaient confiés à des nourrices, que l'enfant n'avait pas de réel statut et que la mortalité infantile expliquait le non-intérêt porté aux enfants en bas âge. Beaucoup d'enfants étaient utilisés aussi au travail dans les campagne puis à la période de l'essor industriel au travail dans les usines ou exploitations minières. Le statut propre de l'enfant est assez récent.
  • Souvent l'éducation se base sur l'obéissance, sur les modèles reçus ou lus au sein de la multitude de livres traitant du sujet de l'éducation des enfants. Peu de parents abordent l'éducation de leurs enfants en plaçant l'enfant comme un individu potentiellement apte à comprendre et peu offrent donc des explications à l'enfant quant aux conséquences réelles possibles des actes. Il est souvent plus facile de donner des ordres sans explication et d'attendre une exécution de ces ordres ; il y a maintien de l'enfant en un statut inférieur.
  • Il a été noté que permettre aux enfants d'apprendre la portée de la désobéissance pouvait être structurant et leur permettre de développer l'esprit critique. Il faut désobéir - Auteur : Didier Daeninckx - Illustrateur : Pef.
  • Il apparaît aussi, hélas, souvent que les parents ne sont pas intéressés par leurs enfants, qu'ils ne prennent pas le temps de leur parler ou de jouer avec eux. De nombreux enfants regardent la télévision le matin avant d'aller à l'école ou au retour de l'école, cela peut entraîner des troubles du comportement, et on pourrait dire que c'est finalement la télévision qui éduque les enfants.

4.3 L'humain face à l'humain

  • L'humain est devenu un concurrent pour l'humain.
  • Il existe souvent une symbiose entre un humain et un animal qui n'existe pas entres les humains.
  • Il y a plus d'empathie pour les animaux et pour beaucoup l'humain n'est plus considéré.
  • Nous avons tendance à avoir une distanciation qui n'existe pas chez l'animal, une mise à distance qui permet la violence.
  • Nous sommes conditionnés.
  • Nous projetons le manque, on veut plus et on obéit pour avoir plus ; ainsi nous pouvons finir par obéir et pousser des manettes pour avoir un million.


4.4 Télévision et télé-réalité

  • La télévision accapare toute la concentration.
  • La télévision conditionne et montre ce que les gens veulent voir.
  • Il a été relevé que ce film et l'expérience montrée en ce film prenaient les mêmes armes que la télé-réalité :

- pour l'expérience, on retrouve l'obéissance auditive - dans l'émission "Loft Story" où les candidats obéissent juste à une voix - ainsi que l'effet de masse, l'image de soi projetée devant un public, la mise à nu des candidats.
- pour le film, en tant que spectateur on ressent le malaise propre au voyeurisme ; cette situation est la même en tant que spectateur d'une émission de télé-réalité. Cela cause une grande gène et porte à l'attention sur notre appétence à suivre les réactions de personnes auxquelles on pourrait s'identifier mais qu'on rejette, personnes qui se trouvent coincées en un état douloureux et souvent de détresse. On se veut critique des émissions de télé-réalité mais on suit ce film comme n'importe quel spectateur d'une émission de télé-réalité, avec la même curiosité et le même mélange de plaisir et de dégoût.

4.5 conclusion

  • Concernant cette expérience et celle de Milgram :
    au niveau épistémologique cette expérience ne montre rien de supplémentaire à celle réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Elle montre juste que quand il y a plus d'autorité il y a plus d'obéissance. La différence de pourcentage concernant les résultats des personnes acceptant l'autorité jusqu'à dépasser les limites du supportable est simplement due au cumul des autorités ; de la simple autorité scientifique on est passée à celle d'une animatrice associée à celle d'un public associée à celle de la pression télévisuelle.
  • Ce genre d'expérience a été interdit aux USA pour des raisons d'éthique car cela montre aux gens qu'ils peuvent être des tortionnaires potentiels.
  • Internet peut être aussi perverti que la télévision, idem pour les journaux ou la radio. Ce qui nous est offert est ce que nous voulons voir, lire ou entendre.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Navigation
Lister ou Créer des vidéos / documents / sites web / initiatives / demandes d'aide
Communauté : Réseau social, Mumble, Radio, IRC, Evénements, ...
Groupes ou Pages facebook non locaux - twitter - google+ - Bookmarks sociaux
Groupes locaux - cartes
Boîte à outils
Articles en chantier
Cette plateforme web